Bienvenue sur le blog de mes stages et ateliers  d'écriture !

Textes écrits par des participants à mes ateliers et à mes stages d'écriture, manifestations littéraires, concours... 

Dernière publication

Noémie N.
22 avril 2024
Textes d'ateliers

Texte d'origine : « La douleur qui précède la chute. Les fantômes qui dansent devant les yeux. Autour, tout est anéanti. C'est vide, déserté. L'image sans le son. On regarde autour de soi. Les formes, les objets, les gens qui habituellement font sens, sont vidés de leur substance. Comme lo...

Mon autre blog littéraire

Des articles sur l'écriture, des conseils, des exemples, des bibliographies et mes propres textes. Ci-dessous, les derniers articles publiés.

Visitez mon blog

Dernier article paru
Dernier article paru

Orwell et le langage

Le langage contemporain aurait-il quelque chose d'orwellien?

Lire

Taille du texte: +

L'enfant au piano

images-155 Stage d'écriture

-Petit écolier, que fais- tu là, seul, par cette chaleur sur ce chemin désert ?

- Je me suis perdu en courant après les sauterelles ;

-Je ne vais pas te laisser rentrer seul. Viens, je te raccompagne : j'en profiterai pour boire un verre d'eau, si tu es d'accord ;

- Oui, monsieur ! à nous deux, on retrouvera le chemin… mais ne vous inquiétez pas trop, on aperçoit déjà les volets verts, là- bas, au loin : c'est ma maison.

-  alors en route, partons tous les deux !

Main dans la main, ils traversent la prairie, bavardant, riant, courant, ralentissant par instant lorsque le souffle manque. Ils longent une rivière qui circule gaiement au milieu des galets ; ils franchissent un petit pont… aucun danger ne menace, le temps est calme.

Ils s'acheminent ainsi vers cette petite maison : les fenêtres sont ouvertes, laissant pénétrer la chaleur.

Cette invitation à entrer réjouit le cœur de l'homme qui, devancé par l'enfant, franchit le seuil.

Entre l'ombre et la lumière, le passé et le présent, il reçoit en plein cœur l'harmonie de l'instant, de l'espace, comme un cadeau.

L'enfant offre un verre d'eau à son compagnon, pose son cartable et l'invite à s'asseoir.

Intrigué, ce dernier observe cet enfant qui, lentement, se dirige vers un piano ouvert, offert ; il escalade le tabouret et, si petit, commence à jouer.

La tentation est grande : l'homme se lève pour se joindre à lui, pour apprivoiser cette étrange sensation.

Il approche sa chaise et joue, joue, insensible à la pesanteur du temps qui passe, qui bâtit, qui détruit, insensible au doux froissement des paupières qui se ferment.

A quatre mains, ils interprètent , en un ultime élan, une sonate lumineuse.

Ce qui se passe alors échappe au ciel et empoigne le cœur.

Ce que l'on sait maintenant, c'est que lorsqu'il se réveilla, l'homme s'aperçut que le niveau de la seine montait et qu'il devait quitter son abri.

Le ruban du vieux magnétophone qui tournait à vide depuis bien longtemps, tapissait les quais sur des kilomètres.

Il crut un instant qu'il serrait encore cette petite main d'enfant : ce n'était que la poignée d'un pauvre sac plastique.

Il voulut profiter, pendant quelques secondes encore, de ce temps suspendu, de cet étrange flottement qui suivit les retrouvailles, la réconciliation entre l'homme et l'enfant qu'il était .

Il pleura, rembobina ses bandes, prit son sac et se remit en route.

Il devait retrouver cette petite maison aux volets verts et, pour la dernière fois, cet enfant lumineux.

Si sa place était là, là-bas, au beau milieu d'un rêve, alors, il connaissait le chemin … 

Les yeux verts
Les écrits de Dominique à l'honneur...

Sur le même sujet:

 

Commentaires 1

Sylvie Reymond Bagur le samedi 2 novembre 2019 16:58

Une nouvelle écrite pendant le stage de septembre 2019 à Bayssac.

Une nouvelle écrite pendant le stage de septembre 2019 à Bayssac.
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
jeudi 25 avril 2024

Textes à redécouvrir

13 décembre 2020
O mon roi, mon homme de chair et d'âmeDans la lumière tremblante de la lampeDans l'haleine chaude du bœuf et de l'âneDans ton panier de jonc et de pai...
869 lectures
14 août 2022
Il aurait voulu dormir le plus tard possible, ne pas avoir à attendre. Se réveiller : c'est fini. À trois rues de là, le clocher de l'église Sain...
585 lectures
6 novembre 2019
    « Ma vie n'est pas une existence... – Eh bien, si tu crois que mon existence est une vie... »    Vivre ? ou exister ? Laurent ...
1165 lectures

Phrases d'auteurs...

"Le romancier habite les seuils, sa tâche est de faire circuler librement le dedans et le dehors, l'éternité et l'instant, le désespoir et l'allégresse."  Yvon Rivard

" La vie procède toujours par couples d’oppositions. C’est seulement de la place du romancier, centre de la construction, que tout cesse d’être perçu contradictoirement et prend ainsi son sens."  Raymond Abellio

"Certains artistes sont les témoins de leur époque, d’autres en sont les symptômes."  Michel Castanier, Être

"Les grandes routes sont stériles." Lamennais 

"Un livre doit remuer les plaies. En provoquer, même. Un livre doit être un danger." Cioran

"En art, il n’y a pas de règles, il n’y a que des exemples." Julien Gracq, Lettrines 

"J'écris pour me parcourir. Peindre, composer, écrire : me parcourir. Là est l'aventure d'être en vie."Henri Michaux

"La littérature n’est ni un passe-temps ni une évasion, mais une façon–peut-être la plus complète et la plus profonde–d’examiner la condition humaine." Ernesto Sábato, L’Ecrivain et la catastrophe

"Le langage est une peau. Je frotte mon langage contre l'autre. " Roland Barthes, Fragments d'un discours amoureux 

 

 

Mots-clés

Absence Adresse Afrique Allégorie Alpinisme Amour Anaphore Animal Antonin Artaud Attente Auteur participant aux ateliers Autoportrait Baiser Bateau Blaise Cendrars Cadre Campagne Christian Bobin Chronologie Cinéma Construction Corps Couleur Couleurs Couple Course Covid Description Désert Désir Dialogue Diderot Douleur Ecrire Ecrire ailleurs Ecriture automatique Emmanuel Berl Enfance Enumérations Ephémère Epiphanie Erotisme Exil Fable Faits divers Faulkner Felix Fénéon Fenêtre Fête Fiction Filiation Flux de conscience Folie Fragments Gabriel Garcia Marquez Gestes Giono Guerre Haïkus Henri Michaux Humour Idiomatiques Ile Imaginaire Inceste Indicible Instant Japon Jardin Jean Tardieu Jeu Julio Cortázar Langue Laurent Gaudé Légende Léon Bloy Lieu Littérature américaine Main Maternité Mauvignier Médias Mémoire Métaphore Métro Miroir Moment historique Monologue Intérieur Monuments Mort Mots Mouvement Musicalité Musique Mythe Mythes Narrateur Noms de personnage Nourriture Nouvelles Novalis Nuit Numérique Objets Odeurs Oxymores Pacte de lecture Paternité Patio Paysage Peinture Personnage Photo Phrase Phrases Poésie Point de vue Polyphonie Portes Portrait Printemps des poètes Projection de soi Quotidien Raymond Queneau Récit d'une vie Réécriture Rencontres Résilience Rituel Roman Romantisme Rythme Scène Science-fiction Sculpture Secret Sensation Sève d'automne Silence Soir Solitude Son Souvenir Sport Stages Steinbeck Stupéfiants Style subjectivité Sujets d'actualité Synesthésie Synonymes Téléphone Témoignage Temporalité Texte avec "tu" Textes écrits à plusieurs Tobias Wolff Vieillissement Ville Visage Voix Voyages Voyeur Zola Zoom