N'hésitez pas à ajouter des photos, des illustrations, des liens... Merci de choisir une catégorie pour chacun de vos textes. Par défaut il sera attribué à "Textes d'atelier".

Vous pouvez vous inscrire pour participer et être informé des publications.

Blog ouvert à tous les participants des ateliers de Nîmes, Aigalier, des ateliers en ligne et des stages d'écriture.

Si vous souhaitez vous inscrire, il suffit de m'envoyer votre adresse, le mot de passe et le pseudo choisi, je vous inscrirai rapidement. Vous pourrez ensuite librement ajouter des textes et des commentaires. Si vous préférez que je le fasse pour vous, il suffit de m'envoyer vos textes et je les publierai sous votre nom ou un pseudo de votre choix sans les modifier. Je n'interviens pas dans les textes du blog. Lien vers mon adresse mail.

Blog des ateliers d'écriture de Sylvie Reymond Bagur

L'aube

Les fleurs de la clématite s'ouvrent au jour qui vient.

Dehors le champ immaculé se déploie en grand continent blanc.

Un mouvement pâle, subtil. Au plus profond d'elle-même.

Presque rien, juste un tressaillement.

Un voile transparent soulevé par la bise, un flocon de neige en apesanteur.

Frisson inconnu, opalescent.

Un halo de lumière claire au matin naissant.

Quelque chose palpite. Quelque chose flotte, si loin encore.

Duvetée de blanc perlé, douce comme le ventre d'une colombe, une forme ineffable, diaphane, l'effleure et la submerge de sa révélation.

De minuscules bulles laiteuses éclosent sous sa peau.

Un nuage blanc nacré a pris possession de son corps.

Le temps s'arrête.

Sa joie n'a d'égale que cette présence blanche, absolue.

Elle ferme les yeux de peur que tout cela ne disparaisse.

En un instant l'air prend la teinte du givre, un blanc frémissant, légèrement bleuté.

Le paysage tout entier scintille de milliers de cristaux.

MERE
​Le banc
 

Commentaires 1

Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Sylvie Reymond Bagur le jeudi 14 juillet 2022 20:13

Le blanc, l'instant de l'aube, une femme. Que de délicatesse dans ce texte issu de notre travail sur la couleur ! Et vient l'envie de le relire pour tenter de saisir quelque chose de ce moment fugace. Il fascine, s'échappe encore. Impalpable, il est pourtant bien là.

Le blanc, l'instant de l'aube, une femme. Que de délicatesse dans ce texte issu de notre travail sur la couleur ! Et vient l'envie de le relire pour tenter de saisir quelque chose de ce moment fugace. Il fascine, s'échappe encore. Impalpable, il est pourtant bien là.

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://atelierecriturestage.fr/

X

Pas de copie.

Pas de copie. Merci