N'hésitez pas à ajouter des photos, des illustrations, des liens... Merci de choisir une catégorie pour chacun de vos textes. Par défaut il sera attribué à "Textes d'atelier".

Vous pouvez vous inscrire pour participer ou vous abonner pour être informé des publications. Pour créer le compte vous serez renvoyé à la page d'accueil, il suffit de 1) remplir le formulaire, 2) confirmer votre adresse en activant le lien que vous recevrez par mail puis 3) attendre le message qui vous confirmera que votre inscription a été approuvée.

Blog ouvert à tous les participants des ateliers de Nîmes et des stages d'écriture.

Si vous ne parvenez pas à vous inscrire ou n'avez pas le temps de créer un compte, il suffit de m'envoyer vos textes et je les publierai sous votre nom ou un pseudo de votre choix sans les modifier. Je n'interviens pas dans les textes du blog. Lien vers mon adresse mail.

Extrait de l'article du Midi Libre sur Sève d'automne, chronique d'un retour

Une gorgée de miel de châtaignier. C'est par une longue et douce sucrosité que vient refouler une soudaine amertume, que le premier roman de Sylvie Reymond Bagur s'ouvre. Louis, poilu de 14, de retour sans crier gare, les poumons brûlês de la moutarde des gaz allemands et le visage tuméfié, (re)découvre ses Cévennes après quatre éprouvantes années d'absence.

Au pays, il retrouve une femme, Rachel, et un trère, Élie, deux pièces d'un futur jeu toxique alors que les atrocités de la guerre hantent cet homme dont la langue s'égare à l'instant de dire I'indicible. Un combat à nouveau perdu, on ne porte pas l'honneur de la guerre en boutonnière, comme le prévrendra I'ami Jean. Tandis que les mots d'Henri Barbusse ne pénètreront jamais l'esprit de ceux qui sont restés. Et qui ont changé. Louis retrouve en Rachel, la fille d'une autre vallée, une femme qui a forgé sa place, et un frère, réformé qui lui a trouvé un toit. Un duo nourrissant un insupportable soupçon d'adultère. La mal est à l'oeuvre chez Louis, matricule 63122 frappé par l'infamie de son statut de prisonnier de guerre en juillet 17 dont sa seule secrète relation avec Ia nalure, cette vallée fidèle, apportera dans des pages d'un lyrisme puissant, I'apaisement. (...)

Article de Stéphane Barbier 

Le retour du fils prodigue
Le renard et la marmotte
 

Commentaires

Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://atelierecriturestage.fr/

X

Pas de copie.

Pas de copie. Merci